Topics Blockchain
Bybit Learn
Bybit Learn
Intermediate
Oct 18, 2021

Qu’est-ce que le Yield Farming en DeFi et comment cela fonctionne-t-il ?

En moins de dix ans, nous avons vu la nouvelle cryptosphère remodeler tout ce que nous connaissons. Aujourd’hui, nous sommes tous sur le point de percevoir l’essor de la finance décentralisée (ou simplement DeFi) et le yield farming devenant mainstream avec ses applications dans le monde de la crypto. Avec l’envolée de 4 milliards de dollars de valeur totale bloquée (TVL) dans la DeFi, le développement de cet écosystème est définitivement viable. Bien sûr, la DeFi ou les cryptomonnaies sont volatiles. Mais cela ouvre aussi plus d’opportunités pour le public. 

Le résultat ? Davantage de projets DeFi sont introduits pour soutenir et transformer les produits financiers conventionnels fonctionnant sur des protocoles transparents sans intermédiaire. C’est précisément ainsi que les exchanges, les assurances, les prêts et les emprunts décentralisés donnent naissance à un phénomène plus récent : le yield farming.

Si vous avez du mal à comprendre les principes fondamentaux du yield farming, ou à assimiler la relation entre DeFi et le yield farming, voici ce dont vous avez besoin. Lisez la suite pour décrypter ce qu’est le yield farming, notamment son mécanisme, ses applications, sa rentabilité et les risques sous-jacents.

Qu’est-ce que le yield farming ?

Le yield farming est une pratique permettant aux yield farmers de gagner des récompenses en stakant des tokens ERC-20 et des stablecoins en échange de leur soutien à l’écosystème DeFi. Le yield farming, également connu sous le nom de liquidity mining (miner de la liquidité), consiste à déposer et à prêter des cryptos sous-jacentes à un mécanisme de minage afin de liquider le pool de liquidités pour obtenir des récompenses lucratives.

Bien que le yield farming soit relativement similaire au concept du staking, il existe une complexité sous-jacente associée à ce mécanisme. Contrairement au crypto staking, les yield farmers déplacent généralement leurs cryptos d’un marché de prêt à un autre à la recherche des meilleurs rendements. 

En général, un yield farmer est tenu de bloquer ses fonds dans un protocole de prêt. Ces protocoles sont tels que Compound Finance ou MakerDAO pour liquider les pools de financement. Au cours du processus, les emprunteurs et les prêteurs peuvent bénéficier de certaines incitations. Par exemple, lorsqu’un yield farmer stake 1 000 USDT dans un Compound, il obtient un token en échange d’un token cUSDT. Ces tokens peuvent ensuite être injectés dans le pool de liquidité d’un auto-market maker (AMM) qui accepte les cUSDT pour récupérer les frais de transaction. En bref, un yield  farmer gagne des incitations sur Compound et le pool de liquidité.

Comment le yield farming a-t-il commencé ?

L’émergence du Compound (COMP) et de l’Aave de DeFi est à l’origine du boom du yield farming au début de l’été 2020. Peu après le décollage de l’émission de tokens de gouvernance COMP, les participants à l’AMM qui ont suivi, comme Balancer, Kyber, Tenders et SushiSwap, ont renforcé la croissance et la position du yield farming. Le yield farming est ainsi devenue l’une des tendances les plus populaires dans l’industrie de la DeFi. Bien qu’il soit possible de pratiquer le yield farming en utilisant des cryptos comme l’ETH et des stablecoins comme le DAI, l’USDT reste un token plus acceptable sur les plateformes de l’AMM. 

Bien sûr, il y a beaucoup de raisons qui contribuent à la popularité du yield farming. Mais la principale raison de la popularité du yield farming est qu’elle offre une occasion unique de gagner un rendement sur un prêt. Quel que soit votre statut, un yield farmer peut trouver des échappatoires pour empiler les rendements et gagner simultanément plusieurs tokens de gouvernance. 

Comment fonctionne le yield farming ?

Le yield farming n’est jamais un mécanisme autonome. Il implique généralement une participation importante des automated market makers (AMM) — les fournisseurs de liquidité (LP) qui ajoutent des fonds au pool de liquidité de temps en temps pour soutenir l’écosystème. La ressemblance avec le concept de staking permet aux LP de gagner des récompenses en facilitant les transactions dans un réseau blockchain.

Les LP et le pool de liquidité jouent donc un rôle indispensable dans le maintien du taux de liquidation. Après tout, la liquidité tend à attirer plus de liquidité. 

Le concept de l’AMM est à la fois direct et complexe. Les fournisseurs de liquidités qui versent des fonds dans le pool de liquidités permettent aux yield farmers de prêter, d’emprunter et d’échanger des tokens. Chaque transaction entraîne des frais, qui sont versés aux fournisseurs de liquidités en échange de ce service. Outre les rendements, de nouveaux tokens seront versés en fonction de la mise en œuvre unique du protocole afin d’encourager les LP à continuer d’alimenter le pool de liquidités. 

Il doit être clair que la DeFi est construite sur la base d’Ethereum (ETH), et il est courant que des stablecoins soient fréquemment déposés. Dans la DeFi, les stablecoins sont rattachés à l’USD. C’est pourquoi vous verrez souvent des coins comme DAI, USDT, USDC et plus encore dans l’écosystème DeFi. Cependant, selon les protocoles, si vous déposez USDT dans Compound, au lieu d’obtenir USDT, vous recevrez cUSDT.

Bien sûr, il n’y a aucune restriction sur la façon dont vous faites circuler les coins pour obtenir des rendements maximums. Mais, vous êtes tenu de suivre les protocoles. Cela signifie que votre cUSDT change continuellement en fonction des tokens qui sont liés aux protocoles. 

Cependant, le yield farming est encore à son stade initial. Il est donc assez complexe de comprendre les opérations pour obtenir des rendements maximums. En outre, les yield  farmers divulguent rarement leurs stratégies au public, ce qui rend les choses encore plus difficiles à comprendre pour les débutants. 

Yield farming vs le crypto mining

Le crypto mining est basé sur un algorithme de consensus appelé Proof-of-Work (PoW), tandis que le yield farming s’appuie sur l’écosystème décentralisé de « money legos » construit sur Ethereum. Comparé au crypto mining, le yield farming est un moyen innovant de gagner des récompenses avec des cryptos en utilisant des protocoles de liquidité sans autorisation.

Alors que le yield farming et le crypto mining impliquent tous deux des pools de minage, les fournisseurs de liquidités sont les principaux éléments qui différencient le yield farming du crypto mining. 

Au-delà du réseau peer-to-peer décentralisé et partagé, ce qui différencie encore le yield farming est sa ressemblance avec le plan d’emprunt et de prêt impliquant des tokens de gouvernance pour obtenir des récompenses. Au contraire, le minage de cryptos facilite l’introduction de nouveaux coins dans l’offre existante par le minage de blocs. Un bloc consiste à hacher individuellement chaque transaction prise dans le pool de mémoire.

En fin de compte, les yield  farmers et les mineurs de cryptomonnaies partagent le même objectif de gagner des incitations en déployant des stratégies uniques pour maximiser les rendements.

Yield Farming vs Liquidity Mining

Pour simplifier, le liquidity mining consiste à donner des liquidités pour accumuler des tokens et obtenir des droits de gouvernance, le token représentant une incitation. Le curieux amalgame des concepts de liquidité et de minage donne naissance au liquidity mining qui favorise les perspectives de la DeFi.

Alors que la dissection de la liquidité implique l’approvisionnement de coins ou de tokens, le minage, quant à lui, tient compte de la puissance de calcul de la Proof-of-Work (POW) pour recevoir les nouveaux tokens minés par l’algorithme. Par exemple, un investisseur avisé peut fournir une liquidation en stakant dans un pool de liquidité comme Uniswap pour gagner un dividende de 0,3 % de swap avec les tokens nouvellement minés à la fin de chaque bloc.

Au contraire, le yield farming est un mouvement de liquidité à travers les plateformes DeFi utilisant différents mécanismes, y compris l’effet de levier des fonds et le liquidity mining pour maximiser les rendements. Dans le même temps, les yield farmers maximisent leurs gains en déplaçant des fonds de temps en temps avec différentes stratégies. Ces stratégies peuvent aller du liquidity mining pour augmenter la liquidité des tokens ETH synthétiques à l’utilisation de l’approche 100% APR pour augmenter les gains en utilisant des prêts pour emprunter des tokens qui rapportent. 

En fin de compte, le liquidity mining et le yield farming diffèrent en effet, même s’ils sont utilisés de manière interchangeable en raison de leur nature à maximiser les rendements en gagnant des tokens de gouvernance. 

Le yield farming vs le staking

Le Yield Farming permet aux détenteurs de tokens de générer des revenus passifs en bloquant leurs fonds dans un pool de prêts pour obtenir des intérêts en retour. Alors que le staking de cryptomonnaies implique un validateur qui verrouille ses coins, celles-ci peuvent être sélectionnées aléatoirement par le protocole Proof-of-Stake (PoS) à des intervalles spécifiques pour créer un bloc. 

Lorsque le yield farming et le staking sont comparés côte à côte, le staking implique généralement une quantité plus considérable de crypto pour augmenter les chances d’être sélectionné comme le prochain validateur de bloc. En fonction de la maturation du coin, il peut s’écouler jusqu’à deux jours avant que les récompenses du staking ne soient disponibles. 

En revanche, les yield farmers déplacent plus activement les actifs numériques de temps à autre pour gagner de nouveaux tokens de gouvernance ou des frais de transaction moins élevés. Contrairement au staking, les yield farmers peuvent déposer plusieurs coins dans des pools de liquidité à travers plusieurs protocoles. Par exemple, ils peuvent déposer de l’ETH dans le protocole Compound pour frapper des cETH, puis le déposer consécutivement dans un autre protocole pour miner des troisième et quatrième tokens.

Par rapport au staking, le yield farming est plus complexe et les chaînes peuvent être difficiles à suivre. Et bien que le yield farming ait un taux de retour plus élevé, il est également plus risqué.

Le yield farming est-il rentable ?

Toute personne qui investit s’attend à un retour sur investissement, et le yield farming ne fait pas exception. Comme nous l’avons vu précédemment, les yield farmers gagnent des récompenses en prêtant dans le pool de liquidités, mais cela suscite également une discussion sur la question de savoir si le yield farming est rentable. 

Les rendements du yield farming sont calculés annuellement. Cela signifie que vous devez vous attendre à un rendement moyen sur une période d’un an pour une analyse de prédiction plus précise. Cependant, la rentabilité du yield farming est assez complexe car elle dépend fortement du capital que vous déployez, des stratégies que vous utilisez et, bien sûr, des risques de liquidation de vos garanties.

Le bon côté des choses, c’est que le yield farming n’en est qu’à ses débuts, et que ceux qui ont décidé de miser leurs cryptos dans ces protocoles peuvent s’attendre à des rendements importants. Bien que la rentabilité soit incertaine, certaines techniques de yield farming couronnées de succès circulent dans le monde de la cryptomonnaie avec des gains pouvant atteindre cent pour cent. Avec la croissance continue des utilisateurs actifs de la DeFi, le retour des investissements dans les tokens avec des droits de gouvernance pourrait être un succès massif dans les années à venir. 

Comment calculer les rendements du yield farming ?

Il est difficile d’estimer les rendements du yield farming, même à court terme. De nombreux facteurs peuvent contribuer à ces incertitudes, notamment les fluctuations volatiles du yield farming et la concurrence incessante. Faisons appel au concept de l’offre et de la demande pour justifier cette idée. Ainsi, si l’une des stratégies de yield farming est trop utilisée, les rendements vont naturellement diminuer.  

Le bon côté des choses, c’est qu’il est toujours possible de calculer le retour sur investissement du yield farming malgré les limites. Voici un aperçu des mesures standard :

Taux annuel en pourcentage sur un prêt (APR)

Le taux annuel en pourcentage sur un prêt ne prend pas en compte le cumul, ce qui signifie que le calcul implique uniquement la multiplication du taux d’intérêt périodique avec le nombre de périodes dans une année. Le taux annuel en pourcentage sur un prêt est imposé aux emprunteurs mais est versé aux investisseurs en capital. 

Le Pourcentage de rendement annuel(APY)

L’APY (pourcentage de rendement annuel) se distingue de l’APR, dans la mesure où le taux de rendement basé sur l’APY est imposé aux emprunteurs de capitaux, puis versé aux fournisseurs de capitaux plutôt qu’aux investisseurs. En revanche, l’intérêt composé est pris en compte pour apporter plus de rendement aux investisseurs.

Fondamentalement, la principale différence entre ces deux mesures est que l’APR ne tient pas compte des intérêts composés, tandis que l’APY décrit le taux de rendement avec les intérêts sur les intérêts.

Quels sont les risques du yield farming ?

Tout investissement comporte des risques, et le yield farming n’est pas différent. Le yield farming est effectivement rentable à son stade initial, mais le profit ne vient pas facilement sans une planification stratégique approfondie. Dans la plupart des cas, la stratégie la plus rentable en matière de yield farming implique un processus très complexe. Elle nécessite également une grande quantité de capital pour déployer différentes tactiques d’investissement dans le but d’obtenir les meilleurs résultats.

En fait, si vous n’êtes pas conscient des risques qu’elle comporte, vous risquez de vous exposer aux menaces suivantes :

Possibilités accrues de liquidation de vos garanties

Pour pouvoir contracter un prêt, vous devez fournir des biens en garantie. En fonction des protocoles, certains emprunteurs sont tenus de fournir des garanties excessives. Principalement pour faciliter les ajustements de position sur le marché en cas d’effondrement soudain de celui-ci. Alors que certains prêteurs exigent peu ou pas de garanties. C’est précisément la raison pour laquelle il est essentiel de prendre en compte le ratio de garantie pour éviter la liquidation. 

Par exemple, vous ne pouvez emprunter un actif que si vous déposez selon le ratio de collatéralisation de 400%. De fait, lorsque la valeur de votre garantie est de 1000 USD, vous ne pouvez emprunter que 250 USD. Donc, cela signifie que plus le ratio de collatéralisation est élevé, moins vous pouvez emprunter. Il est préférable d’éviter la liquidation en ajoutant une garantie supplémentaire provenant de l’actif réel que vous avez l’intention d’emprunter.

Perte d’actifs due à des problèmes de smart contracts

Le yield farming s’appuie sur des smart contracts pour lier les transactions liées au yield farming de deux parties anonymes sans application centrale. Cela signifie que lorsqu’il y a une infiltration ou une erreur dans les données centrales, de nombreuses personnes peuvent être victimes de la défaillance du système. Cela inclut les fuites d’informations financières et la perte de fonds. 

La diminution de la valeur d’un token à l’avenir

Le token farmé peut prendre beaucoup de valeur, mais il peut aussi plonger. Bien que la hype de la DeFi puisse supporter la croissance en raison de l’intérêt du public, l’avenir est incertain. En fin de compte, la valeur baisse chaque fois que la tendance se calme ou qu’il y a une offre excédentaire de tokens sur le marché.

Manque d’assurance car l’écosystème Defi est un système hautement composable

La DeFi est construit sur l’idée de composabilité. Chacun des blocs de construction traite de l’interrelation basée sur l’application pour un objectif spécifique. Cette idée permet d’éliminer l’implication d’un tiers, rendant ainsi les protocoles transparents et sans permission. L’inconvénient, c’est que lorsqu’un bloc subit un dysfonctionnement, c’est tout l’écosystème qui doit supporter les pertes. 

Le yield farming est-il sûr ?

C’est un mensonge si l’on vous dit que le yield farming est entièrement sûr. Comme tout le reste, l’investissement demande du temps, des efforts et des recherches approfondies pour comprendre le concept. Il est donc toujours dangereux pour ceux qui ne parviennent pas à apprécier l’idéologie qui le sous-tend.

Cependant, tout cela peut être évité en lisant et en comprenant les termes d’un smart contract. Essayez d’être moins dépendant de l’externalisation d’une tierce partie pour interpréter le contrat et connaissez plutôt les tenants et aboutissants du contrat pour repérer une arnaque. Notez toutefois que les smart contracts sont vulnérables aux bugs du système. Cela signifie qu’en cas de défaillance du système, vous risquez de perdre les fonds stakés ou la valeur d’un token dans le protocole.

Alors que certains amateurs de crypto pensent que la DeFi ou le yield farming possède une croissance illimitée, la volatilité est toujours indéniable. Et l’on spécule qu’il ne s’agit que d’une nouvelle bulle crypto. Après tout, vous devez évaluer votre situation financière et votre capacité à prendre une décision de la manière la plus logique possible.

Comment faire du yield farming sur différentes plateformes ?

Il est clair maintenant que les yield farmers gagnent des primes en fournissant des liquidités à une plateforme. Les intérêts et les frais varient donc en fonction de la croissance du capital et des stratégies que vous déployez. Les questions inévitables que vous vous posez peut-être quels pourraient être les choix de protocole que vous pouvez diversifier votre rendement.

Voici la réponse :

Uniswap

En tant qu’exchange décentralisé (

DEX), Uniswap implique que l’AMM échange deux cryptomonnaies dans un pool de fonds. En échange, le fournisseur de liquidité gagne une commission de 0,3% lorsque la liquidité est fournie pour chaque swap. 

Compound Finance

Le token de Compound (COMP) est accordé aux utilisateurs qui utilisent COMP pour emprunter et prêter des crypto-actifs. Cette approche est l’une des stratégies les plus populaires car elle est simple et toute personne possédant un portefeuille ETH peut fournir des actifs au pool de liquidité COMP. Cependant, le défi consiste ici à déterminer la valeur attendue des tokens tout en allouant suffisamment de liquidités pour maximiser les rendements. 

Le staking des rendements

L’avantage du yield farming est que vous pouvez staker les rendements pour générer plus de profits. Supposons qu’une société de capital-risque reçoive un token miné de manière algorithmique ; en le stakant à nouveau sur la base des autres protocoles, elle obtiendra un troisième token.

Voici quelques-unes des plateformes qui prennent en charge ces protocoles :

Aave

Selon les taux d’intérêt algorithmiques, les prêteurs qui ont déposé des fonds obtiendront des aTokens et gagneront immédiatement des intérêts composés.

Balancer

Balancer a adopté des protocoles similaires à Uniswap pour permettre aux LP d’allouer des fonds au pool. Cependant, les LP peuvent ignorer l’allocation des fonds fixes sur Uniswap en allouant des fonds personnalisés. 

Curve

En tant que swaps optimisés pour les stablecoins, Curve fonctionne comme Uniswap, sauf qu’il permet aux traders de faire des swaps de plus grande valeur avec des taux de slippage plus faibles. Par exemple, un token Curve peut être placé sur Synthetix pour produire des sETH avec le token miné sous-jacent, puis redistribué à un autre placeur. 

Que faut-il prendre en compte avant de pratiquer le Yield Farming ?

Frais de gas incohérents

Le yield farming repose sur Ethereum. Ainsi, l’effort de calcul nécessaire à l’exécution d’une transaction ou d’un smart contract sur ETH est inévitable. Et pour ce faire, nous aurions besoin de gaz Ethereum. En fin de compte, plus un protocole est compliqué, plus il faut de gas pour exécuter une transaction.

En bref, le gas est utilisé pour calculer les frais à payer au sein du réseau pour effectuer une transaction. Disons que vous avez l’intention d’interagir avec Synthetix ; vous aurez besoin de plus de gas pour transférer les SNX car le protocole est plus complexe que les autres.

Risque sur le pool de dettes lors du staking

Le pool de dettes représente la valeur totale des tokens que vous avez financés sur la plateforme. Si l’on reprend l’exemple de Synthetix, lorsque vous stakez en minant des sUSD, vous avez déjà réclamé une partie de la dette. 

Donc, si la majorité des détenteurs de SNX détiennent des sETH alors que les ETH s’envolent, alors le pool de dettes augmentera proportionnellement. Cela signifie que vous avez besoin de plus de fonds pour débloquer le SNX à nouveau. Disons que vous avez miné 1000 sUSD, et que la circulation totale des Synths est de 1 million de dollars ; votre taux d’endettement est de 0,1%. Vous aurez besoin de 1 000 sUSD pour débloquer le SNX, alors que le taux de déblocage double lorsque le prix des Synths double également.

Le pourcentage de rendement annuel (APY) trompeur

Le calcul de votre profit à court terme avec l’APY peut être à la fois trompeur et déroutant. Comme les rendements sont généralement basés sur un retour annuel attendu, les pourcentages APY à court terme ne sont pas viables. Si l’on considère la récolte de la récompense du yield farming à l’heure, au jour ou à la semaine, le calcul réel de l’APR est douteux.

Que réserve l’avenir au yield farming ? 

La DeFi et le yield farming ont secoué l’internet depuis le lancement de ce projet. Avec plus d’un million d’utilisateurs actifs dans cet écosystème, il est impossible de voir ce que l’avenir nous réserve. Y aura-t-il une distribution d’applications plus nouvelles, plus valorisantes et plus pointues pour révolutionner la liquidation du yield farming ou de la DeFi en général ? Ou la DeFi prendra-t-elle le dessus sur l’ère du Bitcoin ? Seul l’avenir peut dire ce qu’il vaut.

Restez informé(e) avec les mises à jour de Bybit :

Visitez notre plateforme d’échange

Suivez nos actualités via notre blog

Réseaux sociaux : TwitterFacebookInstagramYouTube et LinkedIn

Rejoignez-nous sur Telegram et Reddit

Vous avez des questions ? Visitez notre centre d’aide

Vous avez une suggestion concernant cet article ou autre chose sur notre plateforme ? Partagez vos pensées et aidez-nous à améliorer notre contenu pour le reste de la communauté !